Dupu de Diego Briceño
Retour à la programmation

Dupu | Diego Briceño

Œuvre en consultation sur demande

Dès le 1er novembre 2019

Vernissage

Vendredi 1er novembre 2019, à 17 h 30

Frontière

Cette œuvre faisait partie de la programmation thématique Frontière.
En savoir plus

Dupu | Diego Briceño

À l’occasion du lancement de la thématique Frontière de la programmation 2019-2021 fut présenté le docufiction interactif Dupu de l’artiste Diego Briceño. Toujours disponible en consultation sur demande, cette pièce présente des tableaux interactifs ouvrant la porte sur Guna Yala, la terre du peuple panaméen Guna, dans une ère d’importantes mutations.

Guna Yala, un territoire composé de plus de 300 îles au bordure de la côte sud du Panama, est la patrie de la nation Guna, un peuple indigène fier qui a combattu, gagné et maintenu sa souveraineté depuis 1925. Mais aujourd’hui, l’intégrité de ce territoire est menacée par la montée du niveau des mers due au réchauffement climatique et aussi par les débris du Nord qui recouvrent désormais leurs côtes. Le peuple Guna doit faire face à la possibilité de devoir migrer vers le continent tout en essayant de transférer l’essence de sa culture aux générations futures. L’artiste visuel Guna Oswaldo DeLeon Kantule, plus connu sous le nom d’« Achu », s’est donc engagé à rendre sa propre interprétation du passé, du présent et du futur du territoire en peignant une carte qui intègre les symboles ancestraux de sa culture, les réactions de sa communauté et la nouvelle technologie issue du Waga (culture occidentale blanche). Ce travail de collaboration tente de comprendre si les médias interactifs peuvent offrir de nouvelles façons de créer et d’exprimer la voix d’un peuple indigène tout en faisant face aux défis du cyber-colonialisme.

Disposée sur un large écran tactile, Dupu est une expérience de peinture interactive qui se déploie comme une mosaïque de souvenirs, tissant de la vision personnelle de l’artiste, s’exprimant à la « première personne du pluriel », la voix de la communauté. Comme pièce maîtresse de l’expérience, le projet propose une peinture animée d’Achu qui sert d’interface pour connecter des enregistrements audio et de courtes histoires vidéo sur la réalité actuelle de son peuple. L’interactivité reproduit les choix complexes que le peuple Guna devra faire pour résister, préserver et s’adapter aux défis à venir. Le tableau d’Achu est composé de 4 « objets » principaux et de 4 « strates », chacun permettant une façon différente d’explorer les ressources audiovisuelles.

Comme pour la plupart des œuvres d’Achu, l’ensemble du dessin est inspiré des principes de l’art Mola des Guna, une technique complexe de tissu multicouche coloré représentant des pictogrammes naturels et surnaturels cousus sur les robes traditionnelles portées par les femmes. Selon l’artiste, l’art Mola englobe 5 grands principes : la dualité, la répétition, l’abstraction, la multidimensionnalité et l’utilisation d’un langage ou de symboles métaphoriques. Le but de l’abstraction dans leur art est de se débarrasser des formes pour rechercher la véritable essence des choses (Gwage) et de créer un nouveau langage inaccessible aux ennemis physiques et spirituels. Le design, l’approche vidéo et même les choix de programmation tiennent compte de ces principes.

 

Diego Briceño

Diego Briceño est un créateur de médias né en Colombie qui a plus de 20 ans d’expérience en tant que producteur, réalisateur, concepteur et monteur de documentaires sociaux, de fiction et de transmédia à Montréal, Canada. Il est titulaire d’un BFA en cinéma (production cinématographique) et d’un certificat d’études supérieures en technologies numériques et en pratique de l’art en design de l’Université Concordia. Animé par la recherche du récit, l’éthique et la collaboration, son travail se concentre souvent sur les questions d’exploitation, d’environnement et de relations nord-sud. Il a réalisé et/ou produit 8 projets documentaires, dont une série télévisée, un projet interactif et un court-métrage de fiction, qui ont tous été diffusés à la télévision et/ou présentés dans des festivals de cinéma nationaux et internationaux. Par l’intermédiaire de sa compagnie Cuiba média inc., il se spécialise dans le co-développement de projets transmédia à fort rayonnement international. Il est cofondateur et président actuel de Makila, une plateforme d’incubation médiatique à but non lucratif, et est co-créateur et développeur principal du Cuban Hat Project, un concours de pitching de documentaires qui a été présenté lors d’événements tels que les RIDM (Montréal), Hot Docs (Toronto), IDFA (Amsterdam), Sunny Side of the Doc (La Rochelle). Il siège également au conseil d’administration de la Fondation Alter-ciné qui apporte un soutien financier aux réalisateurs et réalisatrices de documentaires issus du Sud.